Les nouveautés qui boostent l’industrie du bijou actuelle

Que l’on ait les cheveux courts, longs ou mi-longs, il faut savoir qu’il est tout à fait possible de porter un bijou de tête, à condition qu’on choisisse un modèle assez discret, qui viendra épouser la forme du visage et la carnation. Pour ceux qui manquent d’idée, voici quelques conseils à retenir impérativement.

Quel bijou pour quelle coiffure ?

Les coiffures courtes sont les plus faciles à coiffer. Elles peuvent se décliner à tous les goûts et peuvent tout aussi bien être coiffées de manière sage, plaquée à l’arrière ou plus sauvage, avec des mèches indisciplinées. Enfin, les fans de style rétro pourront s’essayer aux  bouclettes avec une petite pince sur le côté. Les headbands sont à cet effet chics, car elles vont décorer la tête avec style. Les pinces et les barrettes sont également à retenir parce qu’elles permettent de gagner en style tout en restant discrètes. Pour celles qui ont les cheveux mi-longs, il est de mise d’opter pour les serre-tête et les pinces à cheveux volumineuses qui permettent de rehausser avec style la coiffure. Enfin, pour les filles qui ont les cheveux longs, il est intéressant de retenir les modèles de bijoux plus imposants tels que les headbands ou encore les barrettes et les élastiques à bun qui permettront de réaliser des chignons de choix.

Choisir ses bijoux en fonction de la forme de son visage

Il faut tout rappeler que les bijoux doivent être choisis en fonction des goûts de celle qui les porte. Outre le fait que le choix des bijoux se fasse en fonction de la coupe de cheveux, il devra également prendre en compte la forme du visage. Ainsi, si le visage est rond, il conviendra d’opter pour des bijoux de cheveux discrets, à mixer avec des boucles d’oreille fantaisistes par exemple. Pour celles qui ont le visage long, il est intéressant d’opter pour les bijoux en longueur. Il conviendra également de rappeler que la carnation et la couleur des cheveux interviennent dans le choix des bijoux de cheveux et des bijoux tout court, il faudra se rappeler que si l’or jaune sied mieux aux blondes l’argent est à préférer pour les rousses et les brunes.

Les avantages du bio gaz

1-Obtenir un meilleur fumier

Pour comprendre l’enjeu de cette bataille, il est d’abord important de définir un terme, celui de « digestat ». Il est usuel en ce bas monde de chercher comment nommer les choses qui fâchent même si elles sont communes à tous les animaux. Sans plus de fioritures, je vous annonce donc qu’un digestat est un caca.

Je choisis volontairement le terme le plus idiot et le moins classieux, car de temps en temps, les détours de la langue sont en eux mêmes lassants. Bref, le bio gaz, c’est le méthane qui va être extrait, des étrons, des bouses, des excréments, du fumier, choisissez le mot du champ lexical qui vous conviendra.

Dans la pratique, ces déjections ne sont pas « exploitées » au maximum lorsqu’on les pose telles quelles comme engrais par exemple. Une parti de l’azote (symbole N qui vous rappellera certains produits chimiques en rapport comme les nitrates) n’est pas correctement mise à profit.

En revanche, par un procédé industriel on peut récupérer le méthane émis par les bouses (donc source d’énergie) et en même temps obtenir un fumier résiduel de meilleure qualité.

2-Obtenir du méthane

Le biogaz dont on parle s’appelle le méthane, de formule CH4 (4 atomes d’hydrogène autour d’un atome de carbone). C’est un gaz à effet de serre qui lorsqu’il s’échappe librement des bouses contribue au réchauffement climatique (et ce n’est pas un impact écologique anodin quand on sait l’agriculture intensive que peut mener l’Homme pour nourrir sa population fan de steak).

En revanche, lorsqu’il est récupéré par un procédé industriel, le méthane peut être injecté directement dans le gaz de ville (qui sert à chauffage des foyers) ou utiliser pour produire de l’électricité, dont le coût d’achat a été relevé récemment (histoire de lancer le marché).

Il s’agit donc d’une énergie renouvelable intéressante (du point de vue investisseurs et écologie). Et même si l’empreinte écologique n’est jamais nulle (coût du traitement des déchets, CO2 produit lors de la combustion du gaz de ville etc…) cette source là a l’avantage d’être renouvelable.

Enfin… tant que les vaches iront au petit coin

Réindustrialiser la France

Lors de la dernière présidentielle on a beaucoup entendu parler de ré-industrialisation. Non pas que l’idée soit bonne ou mauvaise en soi, mais j’ai trouvé que cet article permettait de se faire une bonne opinion : http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20120326trib000690304/reindustrialiser-la-france.html

Il dit en particulier que certaines industries sont viables et d’autres non… en fait face à la crise des emplois, cela ne serait pas la panacée… si les services sont concurrencés l’industrie le sera aussi. Par contre, incontestablement cela apporterait un peu de diversité en France. Et dans les heures qu’on connaît, ne pas mettre tous ces oeufs dans le même panier est peut être souhaitable.

Et vous qu’en pensez-vous ?